Règlement des études de la section primaire

 

Notre école de type ordinaire et de niveau primaire appartient au réseau catholique. Elle est annexée à l'Ecole Normale Catholique du Brabant Wallon. Les membres de son Pouvoir Organisateur sont groupés en une association sans but lucratif dénommée «A.S.B.L. Ecoles Fondamentales et Lycée des Sœurs de l'EnfantJésus » dont le siège social est situé au 1, rue de Sotriamont à 1400 Nivelles.

Avant-propos.

Le décret « Missions » du 24 juillet 1997 a mis en évidence la nécessité pour les écoles d'élaborer un règlement des études et un règlement d'ordre intérieur en cohérence avec le projet éducatif et pédagogique du pouvoir organisateur. Ce présent règlement organise la collaboration entre les différents acteurs : les enfants, les parents, les enseignants et la direction de l'école. Ce document se veut un écrit évolutif et donc susceptible de modifications ; en effet, les pratiques pédagogiques évoluent.

Contenu.

1. Contacts avec les parents

2. Critères d'un travail de qualité

3. Travaux à domicile

4. Constitution des classes

5. Modalités d'évaluation

IMPORTANT : Le présent règlement des études ne dispense pas les élèves et leurs parents de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives qui les concernent ainsi qu'à toute note ou recommandation émanant de l'établissement.

 1. CONTACTS AVEC LES PARENTS.

Une réunion est organisée dans chaque classe en début d'année scolaire. Elle a pour objectif d'informer les parents sur :

  • les compétences et les savoirs à développer à l'école fondamentale
  • l'existence des socles de compétence
  • les moyens d'évaluation
  • le matériel que l'enfant doit avoir en sa possession...

La participation à cette réunion est la « clé » d'une bonne collaboration et d'un bon départ pour l'année scolaire.
Ce premier contact est aussi le moment de poser vos questions et d'échanger vos premières impressions.

 Des rencontres individuelles se tiennent également lors de la remise des bulletins. Le calendrier inséré dans le journal de classe en précise les dates.

 Les titulaires et la direction sont aussi à votre disposition pour répondre à vos questions, analyser les problèmes, rechercher des pistes de solutions, etc...dans des situations plus personnelles.
Pour qu'ils puissent honorer cet engagement, il vous est demandé de prendre un rendez-vous auprès de la personne que vous souhaitez rencontrer et de signaler l'objet de l'entretien.

 Dans sa tâche d'éducation, notre école est soutenue par deux équipes :

► le Centre-Psycho-Médico-Social (P.M.S) dont le directeur est Madame Lauwaers et dont les membres attachés à notre école sont Mesdames Dewandelaer, Grobomont et  Servais. Voici ses coordonnées :

Centre-Psycho-Médico-Social (P.M.S)
rue François Lebon, 34
1400 Nivelles Tél. : 067/21.44.22

► le Centre de Santé dont la directrice est le docteur Bodson. Voici ses coordonnées :

I.M.S.
Boulevard des Archers, 17
1400 Nivelles Tél. : 067/21.47.35

 Un Conseil de Participation regroupe les différents acteurs de notre école par l'intermédiaire de leurs représentants dont la liste suit :

► Pour le Pouvoir Organisateur : Madame Dalne, Sœur MarieThérèse Robert, Monsieur Noël, Mesdames Hanse et Schoo Ians.

► Pour les enseignants : Mesdames Valentin Isabelle, Jacques Chrystelle, Spiritus Carol et Baeten Véronique.

► Pour les parents : Madame Boucquey Catherine, Messieurs Spira Michaël, Duthoit Pol, Houzeaux Jean-François et Motte Frédéric.

 2. CRITERES D'UN TRAVAIL DE QUALITE.

Dans les écoles fondamentales catholiques comme la nôtre, les enseignants sont guidés dans leur travail par un document qui a été approuvé par le ministre :

le Programme Intégré adapté aux socles de compétences (PIASC).

Les principaux objectifs de ce programme sont :

« Assurer le développement global de l'enfant ».

Il est important d'apprendre à réfléchir et à travailler en français, en mathématique et en éveil, mais il faut aussi tenir compte d'une série d'autres dimensions, telles que vivre son corps, développer son sens artistique, s'ouvrir à l'invisible, comprendre et s'exprimer par les multimédias, communiquer dans une autre langue, repérer et prévenir les dangers (sécurité routière et domestique). Le programme veille aussi à ce que de nombreux liens se tissent non seulement à l'intérieur des disciplines mais aussi entre elles.

« Viser le développement de compétences ».

Aujourd'hui, les attentes par rapport à l'école sont de plus en plus importantes. On n'attend plus des enfants et des adolescents qu'ils puissent seulement reproduire, réciter de la matière, mais bien qu'ils soient capables de mobiliser tant des savoirs que des savoir-faire et des attitudes pour faire face à une situation de vie. En éveil géographique, par exemple, pouvoir utiliser un plan de Bruxelles pour se rendre à un endroit déterminé sera préféré à demander de situer Bruxelles sur une carte.

La « matière » en tant que telle est toujours présente (il faudra toujours avoir des repères en géographie pour se situer...), mais on veut aller plus loin. Avec le Programme Intégré, le professeur, partant de véritables situations de vie, va au-delà du rôle de spécialiste des contenus à transmettre. Il devient un spécialiste du « comment apprendre ». Les matières que les enfants sont amenés à découvrir et à utiliser dans des situations où elles sont requises, prennent ainsi plus de sens et sont donc mieux acquises.

Actualités Forum, avril 2001.

 3. TRAVAUX A DOMICILE.

Le journal de classe est utilisé comme un agenda, les travaux qui y sont inscrits doivent être effectués pour le jour indiqué. En conformité avec la réglementation existante, les tâches consisteront le plus souvent à :

s'exercer, s'entraîner à:

  • affiner une mémorisation faite en classe
  • terminer un exercice, corriger
  • mettre au net une copie
  • lire, relire
  • rechercher des documents, mener une petite enquête
  • réfléchir à une situation

En optant pour ces tâches, l'école vise principalement à poursuivre l'appropriation de stratégies d'apprentissage :

  • gérer son temps
  • devenir progressivement autonome
  • approfondir certaines notions (entraînement individuel)
  • entraîner la mémoire...

L'enfant est, en principe, capable de réaliser seul ce qui lui est demandé : les parents ne doivent pas devenir « des professeurs à domicile ». Si l'enfant ne comprend pas, inutile de s'acharner !

Il exprimera les difficultés qu'il a éprouvées à son titulaire, le lendemain, et celui-ci veillera à l'aider à les résoudre, en demandant éventuellement la collaboration des parents.

Dans la réalisation des tâches à domicile, l'enfant a besoin du soutien de ses parents : écouter l'enfant, s'intéresser à lui et à son travail en lui posant des questions sur ce qu'il a appris, en l'encourageant, en veillant à ce qu'il termine, soit soigneux, rigoureux...

L'enfant est valorisé, il est « capable de », il aime le montrer. Les parents perçoivent ses talents, ses difficultés ; les devoirs deviennent une occasion de communiquer.

 4. CONSTITUTION DES CLASSES.

La direction et l'équipe éducative se réservent le droit d'inscrire les élèves dans la classe de leur choix ou de remanier les groupes classes en cours de scolarité en vue de créer une ambiance de travail bénéfique pour chacun.

 5. MODALITES D'EVALUATION.

 Types d'évaluation.

Il est important de bien distinguer trois types d'évaluation :

  1. l'évaluation formative régulière
  2. l'évaluation formative bilan
  3. l'évaluation certificative

1. L'évaluation formative régulière s'appuie sur :

  • la situation d'apprentissage vécue individuellement et vécue en groupe
  • un dialogue avec l'enfant.

2. L'évaluation formative bilan s'appuie sur une production écrite individuelle.

Comme leur nom l'indique, ces évaluations servent à former et non à sanctionner l'enfant qui peut ainsi prendre conscience de ses progrès et d'éventuelles lacunes pour envisager avec l'enseignant des pistes d'amélioration.
Les observations ainsi rassemblées ont une portée indicative et formative qui vous sont communiquées dans le bulletin (au nombre de 4 pour l'année).

3. L'évaluation certificative s'appuie sur :

  • des travaux personnels
  • des épreuves écrites de fin d'étape
  • le dossier de l'élève

Ce type d'évaluation sert à certifier la réussite ou l'échec de l'enfant.
Elle sera basée sur la vérification des acquis en référence aux socles de compétences édités par la Communauté Française, d'application dans tous les réseaux.
Notre école a opté pour les épreuves interdiocésaines du réseau catholique :

  • la première évaluation à 8 ans, fin de la 2ème année
  • la seconde évaluation à 10 ans, fin de la 4ème année

Quant à l'évaluation certificative en fin de 6ème année, c'est une épreuve externe commune à tous les réseaux que l'élève devra réussir afin d'obtenir son « Certificat d'Etudes de Base », appelé aussi CEB.

 Absence d'un élève lors des évaluations.

Lorsqu'un enfant s'absente pour des raisons de santé :

  • lors des bilans de synthèse, l'évaluation se fera en concertation entre le(s) titulaire(s) et la direction de l'école sur base des bilans antérieurs.
  • lors des épreuves certificatives, l'évaluation totale ou partielle sera proposée à une date ultérieure, à l'exception de l'évaluation externe en vue de l'obtention du CEB.